par Gosseyn (), le 2 jan. 2006.
(dernière modification le 3 jan. 2006)


  1. Introduction.

    wedidit-right-column

    Firefox vient de fêter, il y a quelques jours, son cent millionième téléchargement. Le navigateur phare du monde libre, dont la version 1.0 s'est retrouvée téléchargeable en ligne dès 2004, a obtenu un franc succès. Depuis son démarrage, l'émule de Mozilla (ex-Netscape Navigator) a supplanté, chez les power-users (utilisateurs de puissance, littéralement), le vieillissant Internet Explorer. Mais attention cependant, car dans le grand public, Internet Explorer est toujours très présent.
    Il est fort à propos, pour moi, de présenter ce programme aux non-initiés . Dans une période ou le tout puissant Microsoft devient de moins en moins leader en terme d'innovation informatique, quelles sont les alternatives ? Il existe plusieurs navigateurs sur le marché (si on peut parler de marché, ce n'est pas exactement le bon contexte, nous en reparlerons) : Internet Explorer (le plus utilisé toujours à l'heure actuelle), Firefox, Opera (gratuit depuis peu), Safari (pour les utilisateurs Mac uniquement)... il y en a beaucoup d'autres, mais ils sont périphériques...

    Je vais donc présenter dans cet article le navigateur Mozilla Firefox, appelé communément Firefox. Pourquoi Mozilla ? Oh ! C'est une longue histoire que celle de la construction des logiciels, et parfois elle remonte assez loin (si tenté qu'on puisse considérer l'histoire de l'informatique comme une longue histoire). Avant d'être Firefox, Firefox s'appelait Mozilla, et encore avant Netscape Navigator. Un peu d'histoire ne fait pas de mal, et les héritages ne sont pas à ignorer. Pour ceux que cela ennuie, ils pourront toujours se rendre au coeur du sujet.

    Firefox logo transparent

    Précisons juste qu'avant de s'appeler Firefox , la première mouture s'appelait Phoenix, mais le nom étant déjà pris, il a été renommé Firebird, qui représentait un Phénix. Le Phénix est cet oiseau mythologique qui se consume et renait de ses cendres, indéfiniment. Pour les moins cultivés ou les plus jeunes, s'ils ont vu Harry Potter, ils devraient voir de quoi je parle. Firefox s'appelait donc Firebird, car il renaissait des cendres d'autres programmes qui s'étaient eux-mêmes consumés auparavant. Puis il y eut un nouveau conflit de nom puisque FireBird était également un projet "open source" de moteur de base de données.

    Le nom final Firefox vient du Panda Rouge, un ursidé en voie de disparition, qui a donné son nom anglais au logiciel qui nous intéresse.

    Firefox est donc né en 2004. Ce logiciel est le résultat de la séparation d'une suite logicielle en plusieurs programmes distincts. Ce logiciel s'appelait Mozilla. Ce logiciel - Mozilla - était en fait une suite logicielle comportant plusieurs modules : un navigateur, un programme de messagerie, un éditeur de sites Internet (éditeur HTML wysiwyg) et un client IRC (Internet Relay Chat). En raison de la taille et de la lenteur du logiciel Mozilla, il a été convenu de le diviser en plusieurs programmes, chacun plus léger et faisant l'objet de développements séparés. Il était aussi un fait que pour arriver à supplanter le puissant Internet Explorer, il fallait mettre en avant le navigateur, et du fait, mettre les autres programmes de la suite un peu en retrait.

    Mais revenons une bonne quizaine d'années en arrière...


  2. Un peu d'histoire...



    Le WEB ("toile" en anglais) ou WWW (World Wide Web), est né au début des années 90. Internet existait déjà et beaucoup de gens confondent aujourd'hui Internet et le WEB. Mais le WEB n'est pas Internet. Le Web est un réseau utilisant Internet. C'est un moyen de diffuser du contenu à travers Internet via des sites, lesquels peuvent renvoyer les uns vers les autres, grâce à des liens. Cette technique est appelée "hypertexte". On insère dans le texte un lien vers un autre texte, qui fait que le lecteur peut basculer d'un texte à un autre (et donc souvent d'un site à un autre site) sans presque s'en rendre compte. Mais revenons à nos moutons...
    Le concept du Web est né en même temps que ses outils, c'est-à-dire le navigateur permettant de visualiser les documents du web. Firefox lui-même n'est que l'héritier de ces outils.

    Bien que le Web ait été inventé en 1989 par Tim Berners-Lee, les documents hypertextes existent depuis la fin des années 60. Le premier navigateur WWW graphique est né en 1992 et s'appelle Mosaïc (de son vrai nom NCSA Mosaïc). Il a été écrit par deux informaticiens du NCSA (National Center for Supercomputing Applications) : Eric Bina et Marc Andreessen. Ce navigateur a tout d'abord été publié sous Unix/X Window, puis sous Macintosh et enfin sous Windows.
    Marc Andreessen créé 2 ans plus tard la société Netscape, la première société commerciale dont l'activité repose entièrement sur Internet. Il créé le logiciel Netscape Navigator, basé sur NCSA Mosaïc, et pourtant réécrit de zéro. Netscape va alors dominer le marché pendant plusieurs années, jusqu'à ce qu'il soit détrôné par Internet Explorer. Internet Explorer est le navigateur créé par Microsoft en 1995, et qui deviendra, grâce à son intégration à Windows, le navigateur le plus utilisé au monde.

    logo_n2
    A l'époque, Netscape Navigator tenait le haut du pavé, si bien que le terme "navigateur" remplaça le mot anglais "browser" (également appelé "butineur" par quelques exotiques). Si Mosaïc ne fut utilisé que par le monde universitaire essentiellement, Netscape, qui avait récupéré l'équipe des développeurs de Mosaïc, semblait plus convivial et ajoutait plus de fonctionnalités. Dès 1996, dans Windows 95, Microsoft lançait le produit qui allait devenir le concurrent de Netscape, soit Internet Explorer 1. Microsoft n'avait pas développé ce programme à partir de zéro, mais l'avait adapté de Spyglass Mosaïc, un navigateur développé par la société Spyglass. Internet Explorer était assez basique à l'époque mais il évolua assez vite pour concurrencer Netscape et le rattraper. Netscape fut le premier à apporter la pierre de l'interactivité au web en inventant le langage Javascript et en l'intégrant à son navigateur. Microsoft progressa rapidement, malgré un retard face à Netscape, et ce fut l'intégration gratuite d'Internet Explorer dans Windows qui finit d'achever Netscape Corporation. En effet, pourquoi acheter un navigateur Internet alors que celui-ci est fourni gratuitement avec le système d'exploitation (ie. Windows). La suite est décrite dans ce qu'il est convenu d'appeler la Guerre des Navigateurs...

    Les versions de Netscape développées par la Netscape Corporation ne vont pas plus loin que le numéro 4. A l'époque le navigateur était déjà dépassé, mais il l'avait l'avantage de faire partie d'un tout appelé Netscape Communicator : ce logiciel comprenait un navigateur web, un programme de courriel et de news, un éditeur de sites Internet, un client IRC. Les dernières versions étaient même livrées avec un agenda. Pendant longtemps, des sites Internet ont annoncé leur compatibilité avec Netscape 4. Netscape a aussi longtemps résisté du fait de son existence sur au moins 3 plateformes : Unix, Windows et Macintosh. En réalité Netscape a été porté sur d'autres plateformes (Amiga, OS/2, ...) de part sa popularité, tandis qu'Internet Explorer n'exista longtemps que sous Windows, avant qu'une version Macintosh finisse par sortir.

    C'est à partir de la version 4, qui commençait à gérer les feuilles de Style (CSS) qu'Internet Explorer commença à faire disparaître presque complètement Netscape. Paradoxalement, tout en intégrant les standards du web, Internet Explorer développait ses propres extensions propriétaires, notamment dans le langage Javascript, et rendait incompatibles avec les autres navigateurs, les sites développés spécialement pour Internet Explorer. De ce fait, beaucoup de sites ne fonctionnaient plus avec Netscape, le rendant obsolète.

    Quelques illustrations du fonctionnement de Netscape ici.


  3. L'Alternative Mozilla


    mozilla
    Alors que tout le monde croyait Netscape mort et enterré, la compagnie Netscape Corporation décide en 1998 de rendre public le code source de son navigateur. L'OpenSource commençait à être à la mode à cette époque, avec l'avènement de Linux et des logiciels libres. Netscape travaillait alors sur la version 5 de son navigateur, dont le nom de code était "Mozilla" (contraction de Mosaïc sus-nommé et de Godzilla, le fameux lézard géant). En réalité, ce que Netscape mettait à disposition des développeurs indépendants était le moteur de rendu Gecko (prononcer "guéko", un autre nom de lézard), qui allait devenir le moteur de rendu HTML d'un très grand nombre de navigateurs par la suite, dont celui qui est le sujet de cet article : Firefox.
    Moins d'un an après la mise à disposition des sources de Netscape 5, alias Mozilla, Netscape Corporation est racheté par la filme AOL, partie de Time Warner. Le rachat de Netscape par AOL permet à ce dernier de fournir gratuitement Netscape avec son kit d'installation destiné aux abonnés Internet. Mais cela ne suffira pas à sauver Netscape. La version 5 de Netscape ne sortira jamais. C'est la version 6 qui est publiée quelques temps après, une version relookée par rapport à la version 4, et permettant notamment de personnaliser le look de l'application, et d'avoir des fenêtres au look moderne qui jurent nettement avec celles du navigateur de Microsoft. Nescape 6 apporte, grâce aux moteurs Gecko, de nombreuses améliorations pour afficher les pages web, notamment une meilleure compatibilité avec les feuilles de style, nouvel outil de mise en page pour les sites Internet. Malheureusement, Netscape 6 affiche une lenteur incroyable et est sujet de nombreux problèmes pour afficher des sites conçus pour Internet Explorer. Netscape 6 sera donc peu utilisé.

    gecko
    Mais le moteur Gecko lui, continuera à être amélioré, bien longtemps après la chute de Netscape Corporation, et donnera naissance à plusieurs navigateurs Internet, dont Galeon (sur Linux/Gnome), Camino (pour MacOS X), Kméléon (sous Windows) et bien sur Mozilla, l'héritier de Netscape. Mozilla reprend le principe de Netscape Communicator : un navigateur, une messagerie, un éditeur de sites, tout cela dans un seul logiciel.
    Mozilla a également l'avantage d'être disponible, comme son grand frère Netscape, sur plusieurs plateformes : Windows, Linux, MacOS X, etc. Il souffre également des mêmes défauts, comme sa lenteur, malgré les améliorations apportées au code par la communauté des développeurs qui travaillent dessus. Par contre, la compatibilité du logiciel avec l'ensemble des sites du web est améliorée, ainsi qu'avec les normes du W3C.

    Mozilla, qui devient un projet important, devient très populaire parmi les informaticiens et notamment les défenseurs du logiciel libre. C'est à partir de l'avènement de Mozilla que l'on va commencer à parler d'alternative à Internet Explorer, le navigateur de Windows. La version 1.0 de Mozilla sort début juin 2002. Netscape 7 se basera sur le code de Mozilla (et non plus l'inverse comme auparavant), ce qui indique de Mozilla a repris l'avantage technologique sur son grand frère. La dernière version stable de Mozilla sera la 1.7 et sortira en juin 2004, soit 2 ans après. A ce stade, Mozilla avait besoin d'un grand changement.


  4. Le succès Firefox


    Mozilla commençait à avoir un réel succès, mais c'est Firefox qui fit décoller le nombre de téléchargements et diminuer les parts de marché d'Internet Explorer. La sortie de la version 1.0 en 2004 fit grand écho dans la presse informatique et même généraliste. On peut d'ailleurs se demander s'il y a lieu de parler de "parts de marché" car Firefox est un logiciel libre et ses développeurs n'ont pas pour but de gagner de l'argent, mais on est en tout cas bien sur un "marché". Ce qui importe, ce n'est pas réellement le nombre d'utilisateurs de Firefox par rapport à celui d'Internet Explorer, mais plutôt ce qu'implique la domination d'Internet Explorer. Le fait qu'Internet Explorer monopolise la navigation sur Internet permet à Microsoft d'imposer sa technologie par la force, sans tenir compte des recommandations des organismes chargés de faire en sorte que les sites Internet puissent être lus par le plus de monde possible. En effet, même si Internet Explorer possédait, il y a peu, plus de 90% des parts du marché des navigateurs, 90% n'est pas 100% et un site Internet conçu pour Internet Explorer ne peut pas être visualisé correctement, voire pas du tout sur tous les navigateurs. Rappelons que Firefox n'est pas la seule alternative à Internet Explorer, mais c'est l'alternative la plus sérieuse sous Microsoft Windows.
    Pour les utilisateurs Unix, Linux ou Mac, la venue de Firefox représentait un espoir, celui de ne pas être coupé du monde. Mais c'est surtout le fait que Firefox est le navigateur qui respecte le mieux les "standards" du web, c'est à dire la manière dont les sites doivent être conçus pour être visibles du plus grand nombre, qui représente un réel espoir. Ceci garantit notamment que la technologie utilisée ne sera pas la propriété de Microsoft, ce qui est un avantage certain pour l'utilisateur, qui est aussi un consommateur.

    • Firefox apparaît au moment de la scission du projet Mozilla en plusieurs sous-projets :
    • Mozilla Firefox, le navigateur web.
    • Mozilla Thunderbird, la messagerie et le logiciel de news Usenet.
    • Mozilla NVU, l'éditeur de sites Internet.
    • Mozilla Sunbird/Calendar, l'agenda.


    Depuis cette scission, Mozilla Firefox a gagné en rapidité et en stabilité et n'a cessé de s'améliorer. En 2005, Mozilla est devenu la fondation Mozilla, une association à but non lucratif, chargé de récolter des fonds pour promouvoir le logiciel Firefox et les autres projets Mozilla.

    Firefox

    Firefox 1.5 sur MacOS X avec l'extension WebDeveloper (barre d'outil)

    • Décrivons brièvement le logiciel Firefox :
    • Navigateur de toute dernière génération compatible HTML 4.x, XHTML, Javascript, CSS, etc.
    • Logiciel libre et gratuit disponible en 26 langues et téléchargeable sur le web
    • Sécurisé, il évite la propagation de virus et de vers (la sécurité est la faiblesse d'Internet Explorer)
    • Peaufinable ("skinable" en anglais), on peut changer son apparence grâce à de nombreux thèmes disponibles sur Internet.
    • Gestion par onglets, permettant d'ouvrir des pages dans une fenêtre unique, ceci évitant la prolifération de fenêtres sur votre bureau.
    • Gestion des RSS, ou agrégation de nouvelles issues de sites Internet : ceci permet de visualiser les nouvelles (comme par exemples celles de quotidiens comme le monde) dans une fenêtre unique ou via des menus.
    • Gestionnaire de téléchargement permettant de voir dans une seule fenêtre tous les téléchargements en cours, de les suspendre, les reprendre, les arrêter, de voir où ils sont enregistrés.
    • Module permettant d'autoriser ou d'interdire les "pop-ups" (fenêtres surgissantes) selon les sites. Ceci évite les publicités qui gênent la navigation.
    • Gestionnaire de mots de passe, permettant de mémoriser les mots de passe ou les supprimer, selon les sites.
    • Gestionnaire de formulaire, permettant de mémoriser le contenu des formulaires, et de les pré-remplir.
    • Firefox est compatible avec de nombreux environnements, il est multi-plateformes puisqu'il fonctionne aussi bien sur Windows (de 98 à XP) que sous Linux, MacOS X, et d'autres, grâce à la disponibilité des sources du programme.
    • Sur Windows, Firefox fonctionne sur toutes les versions (sauf Windows 95) et permet donc aux personnes souhaitant rester sous une ancienne version de Windows, de disposer d'un navigateur moderne.
    • Firefox est le navigateur respectant le plus les recommandations définies pour le Web par le W3C, et qui permettent de simplifier la création de sites et leur visualisation.
    • Permet d'ajouter des extensions (modules logiciel) ajoutant des fonctionnalités à Firefox. Il existe un très grand nombre de modules d'extension disponibles gratuitement sur Internet, donc certains indispensables pour les développeurs.
    • Module de mise à jour automatique : dès qu'une mise à jour de Firefox est disponible, elle est téléchargée et installée, ce qui permet d'avoir le plus rapidement possible les nouvelles versions corrigeant les boggues et les failles de sécurité potentielles.
    • Dispose de son propre langage de création d'interface (XUL) permettant à quiconque de créer ses propres applications à l'intérieur de Firefox, ce qui laisse beaucoup de possibilités...


    Ceci est une liste non exhaustive des fonctionnalités de Firefox.

    A mon sens, la sécurité est un point important qui fait que Firefox est aujourd'hui très utilisé, car Internet Explorer était souvent vecteur de virus et de chevaux de Troie. Internet Explorer, étant également intégré à Windows comme composante essentielle de ce système, le rend plus vulnérable. En effet, il a été reproché à Microsoft qu'Internet Explorer est un sous-ensemble du système qu'on ne peut désinstaller. Firefox est au contraire un logiciel indépendant du système, ce qui évite les plantages et les failles de sécurités dans Windows. Mais il convient de garder à l'esprit que l'utilisation de Firefox, si elle est agréable pour l'utilisateur, permet aussi d'éviter à Microsoft, de par sa domination, de contrôler la manière dont les sites seront construits, en imposant ses propres technologies avec Internet Explorer. Si Internet Explorer est un produit gratuit livré avec Windows, il n'en reste pas moins que Microsoft est une société commerciale dont le but est, non seulement de gagner de l'argent mais aussi d'imposer ses produits et ses technologies propriétaires et d'en retirer par la suite des royalties. Ceci passe par le fait de rendre ses produits indispensables afin qu'ils gagnent la quasi-totalité du marché. On est donc dans une situation de monopole, dangereux pour le consommateur.

    Par ailleurs, il est vrai que Firefox est utilisé essentiellement par les "geeks" ou les développeurs. Un développeur a tout intérêt à tester son site sur Firefox plutôt qu'Internet Explorer car :

    • Un site fonctionnant sur Firefox fonctionnera normalement sur tous les autres navigateurs
    • Un site testé uniquement sur Internet Explorer a des chances de ne fonctionner correctement que sur Internet Explorer.
    • Firefox dispose d'outils très utiles pour les développeurs : des extensions et notamment d'une console de débogguage pour le langage Javascript et d'un explorateur d'objets DOM, indispensables pour qui veut développer un site professionnel dans les meilleures conditions.


    Firefox est aujourd'hui le garant d'une technologie libre et utilisable par tous. J'espère qu'il continuera à évoluer comme il l'a fait jusqu'à aujourd'hui. Je vous recommande de l'utiliser à la fois pour ses fonctionnalités, et également pour permettre aux technologies du web de n'être pas la propriété de Microsoft dans le futur.

    • Quelques liens utiles concernant Mozilla :
    • Mozilla Europe : le site de la Fondation Mozilla européen, disponible via ce lien en français.
    • FrenchMozilla : le site de présentation des produits Mozilla en français.
    • Portable Mozilla et Thunderbird (sur Framasoft) : des versions "portables" de Firefox et Thunderbird (la messagerie dont on parlera sûrement dans un prochain article) destinées à être embarquées sur un disque dur amovible ou une clé USB.
    • Extensions Firefox (sélection Framasoft)
    • Extensions Firefox, le site officiel (en anglais).
    • Les pluggins (ajouts) pour Firefox : Flash, Adode acrobat Reader pluggin, Java pluggin, Quicktime, Realplayer, etc.

    Alan Jobert.
    Le 2 janvier 2006.